Retour vers le futur de l’entreprise

Oui, je suis allé dans le futur et j’en reviens tout juste ! Tel Marty McFly dans le film culte de Robert Zemeckis, j’ai vu le futur, ou plutôt j’ai vu l’entreprise du futur, qui avait choisi ce 18 janvier 2018 pour activer son convecteur temporel dans la capitale des Gaules.

Comment sera l’entreprise du futur ? A quoi ressemblera-t-elle ? Comment fonctionnera-t-elle ? Quelle sera son rôle dans le monde de demain ? C’est une question qui n’a jamais été autant d’actualité dans un présent en pleine mutation.

Demain n’existe pas encore, mais il laisse percevoir quelques signaux faibles à ceux qui aiment tendre leur curiosité vers lui. Sur de nouvelles pages banches, certains artistes du devenir, esquissent de grandes lignes à la courbure d’un temps futur.

Suite au congrès de l’entreprise du futur au quel j’ai eu la chance d’assister, j’ai pu constater une chose extrêmement nouvelle, celle de la convergence de ces grandes lignes de l’entreprise de demain. Cette année les principales orientations sont claires et surtout elles sont partagées de façon unanime par l’ensemble des acteurs. Je vous propose de vous raconter ce que j’ai vu et de vous dévoiler ces grandes lignes futuristes.

L’entreprise du futur sera :

  • Plus humaine que jamais.

Aussi paradoxale que cela puisse paraître, malgré le tsunami de la digitalisation et de l’intelligence artificielle, notre entreprise de demain sera encore plus humaine que ses sœurs ainées. En fait elle sera plus maternante et moins paternaliste comme l’a proposé Emmanelle Duez, la marraine de ce congrès. Protéger et développer la seule et unique création de valeur au sein de l’organisation : l’humain. Dans l’entreprise de demain, l’intelligence émotionnelle offrira une âme à l’intelligence artificielle.

« Dans un monde de plus en plus inhumain, l’entreprise du futur sera humanisante. »

  • Plus engageante que jamais.

L’engagement, voilà le nouveau défi. L’engagement des collaborateurs qui fait tant défaut aujourd’hui, sera, dans l’entreprise du futur, le levier de performance et surtout de longévité. A une époque où tout change très vite, et où la destruction succède à la création quasiment sans espace temps, le détachement devient un réflex de survie. Réactiver les leviers de l’engagement de l’homme et des équipes dans un projet, et surmonter les chimères d’une immédiateté mortifère, sera la force de l’entreprise de demain. Comme le souligne la philosophe Cynthia Fleury, l’heure est arrivée de mettre fin à la pression du temps qui rend malade les gens sains.

« Dans un monde qui n’a plus de temps, l’entreprise du futur en donnera. »

  • Plus libre que jamais.

Singularité et subsidiarité sont les maîtres mots du management du futur. Monsieur « Toulemonde » est mort ! Vive toi, moi, nous et vous ! La diversité est une richesse saine et créatrice, ne la sacrifions pas sur l’hôtel du conformisme. Monsieur « Contrôle » va démissionner pour être remplacé par Madame « Confiance ». Celui qui « fait » est aussi celui qui « sait ». L’entreprise de demain l’écoutera, et laissera vivre les énergies créatrices du vrai, du réel, et de l’action. Les arbres poussent de bas en haut, l’entreprise du futur aussi. Le droit à l’erreur diminuera le niveau de stress et réactivera le niveau de la créativité. Tous différents, et tous acteurs ensemble. Selon Marc Antoine de Saint Germain, commandant du Charles de Gaulle, même dans les systèmes hyper cadrés comme celui de la marine nationale, existe toujours un espace d’autonomie possible pour celui qui souhaite apporter la richesse de son unicité.

« Dans un monde qui prend le contrôle, l’entreprise du futur offrira la confiance. »

  • Plus systémique que jamais.

Tout système influence un système, dont il dépend également. L’entreprise du futur fonctionnera en interdépendance avec son ou ses écosystèmes, internes et externes. Cette ouverture et cette appartenance au monde seront les fondations de la raison d’être de l’entreprise de demain. Au sein de nos entreprises, nous serons aussi des contributeurs au monde de demain. Faire notre part du colibri dans une organisation qui fait aussi la sienne, nous fera appartenir au monde et grandir avec lui. L’entreprise du futur disposera de collectifs forts. La pouvoir narcissique des égos laissera la place à la puissance de l’intelligence collective.

« Dans un monde de frontières, l’entreprise du futur sera ouverte. »

  • Plus sociale que jamais.

Il est temps de mettre fin aux clivages destructeurs, l’entreprise du futur sera créatrice de liens. Hommes, femmes, jeunes, vieux, vie perso, vie pro, artistes, scientifiques, tout est créateur dans l’entreprise du futur. Comme le démontre le jeune chercheur en neurosciences cognitives, Albert Moukheiber, la complexité du monde d’aujourd’hui nous oblige à une ouverture d’esprit et à l’intégration de tous les regards. Dans l’entreprise du futur, les différences deviennent des complémentarités. La qualité des interfaces et des interrelations devient la priorité du management.

« Dans un monde de solitudes, l’entreprise du futur rassemblera. »

  • Plus visionnaire que jamais.

Tel un navigateur, l’entreprise du futur scrutera sans cesse l’horizon pour adapter sa stratégie et garder son cap. Regarder demain pour agir aujourd’hui. Cette vision d’avenir, l’entreprise devra la co-créer et surtout la partager, afin de donner du sens aux actions du présent. Dans l’entreprise de demain le futur est présent. Pour porter cette vision, donner l’envie d’avancer ensemble et l’ambition d’arriver tous à destination, l’entreprise de demain saura se doter d’acteurs incarnant un leadership authentique, inspirant et mobilisateur.

« Dans un monde perdu, l’entreprise du futur tracera le chemin. »

Pour conclure.

Voici donc l’entreprise du futur que j’ai vue :

Humaine, engageante, libre, systémique, sociale et visionnaire.

Ceci n’est pas un rêve, c’est une réalité d’avenir et à venir. Pour construire ensemble ce futur nous avons tous un pas à faire, une peur à lâcher, un besoin à partager, une parole à écouter, un message à transmettre, une ambition à réveiller, une gratitude à exprimer, une respiration à faire et une inspiration à prendre.

Eric Emmanuel Schmitt a dit : « Un homme est fait de choix et de circonstances. Personne n’a de pouvoir sur les circonstances, mais chacun en a sur ses choix. »

Aujourd’hui, pour nos entreprises, nous ne connaissons pas les circonstances de demain, mais nous connaissons les choix du présent. Alors osons les prendre !

« Demain se construit ensemble. »

Jean-Michel PHILIPPON Co-fondateur du Club du Leadership

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *